Ministère de la Justice
TEXTES & RÉFORMES
 
 

29 septembre 2011

La SNCF s’engage en faveur de l’insertion des mineurs

Le 21 septembre 2011, la SNCF et le ministère de la Justice et des Libertés ont renouvelé leur accord national de partenariat pour l’accueil de condamnés majeurs et mineurs à des stages de citoyenneté, des mesures de réparation pénale et de peines de travaux d’intérêt général. Un engagement fort du groupe en faveur de l’insertion et de la prévention de la récidive.

© DAP

 

Depuis le premier accord signé en 2007, la SNCF a accueilli 411 personnes et a animé 33 journées de stages citoyens représentant 3 600 jours de présence dans l’entreprise.

Pour consolider et poursuivre les actions engagées, Mireille GAÜZÈRE, adjointe au Directeur de la protection judiciaire de la jeunesse, Laurent DE GALARD, adjoint au Directeur de l'Administration pénitentiaire, et Henriette CHAUBON, directrice juridique du groupe SNCF, ont signé un second accord national de partenariat le 21 septembre dernier.

Cette signature s’inscrit dans le contexte de développement de la mesure de travail d’intérêt général initié par le Garde des Sceaux lors du forum national du 14 juin.

L’accord cadre décline également d’autres actions telles que les chantiers d'insertion, les stages de citoyenneté, les stages découvertes ou encore la réalisation de mesures de réparation pénale. Il élargit ainsi le champ des peines concernées et vise à développer l’offre des postes.

Des conventions régionales seront déclinées permettant la mise en contact des représentants judiciaires avec le réseau SNCF des managers régionaux du pôle sociétal. Ces derniers sont en charge de faire connaître les missions et chantiers, d’organiser leur mise en place et de veiller au bon encadrement des personnes accueillies

Logo SNCFL’engagement du groupe SNCF offre aux mineurs sous mandat judiciaire des opportunités incontournables de découverte de monde du travail, de valorisation de soi et de réconciliation avec la société. Ces actions sont l'occasion de rencontres humaines riches et restauratrices entre des agents parfois durement éprouvés par des transgressions, ou des dégradations, et des mineurs qui ont besoin d'être confrontés à la réalité de l'impact de leurs actes délictueux pour mieux intégrer la règle.

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |